Deuxième cas d’étude

Le deuxième cas d’étude a mis en place une situation de montage de porte en coprésence avec un robot, en environnement réel et en environnement virtuel. Dans ce cas d’étude, l’opérateur doit placer une feuille d’étanchéité sur la porte et le robot doit appliquer une roulette sur le contour de cette feuille. Le robot peut détecter la présence de l’opérateur grâce à des capteurs tactiles et capacitifs et arrêter sa tâche si besoin, permettant à l’opérateur d’effectuer des tâches supplémentaires sur la porte à proximité du robot. L’objectif de ce cas d’étude était de comparer deux configurations de coprésence, proche du robot et éloignée du robot, et deux situations d’expérimentation, en réel et en virtuel.

Les résultats ont montré que les opérateurs se sentaient plus contraints en configuration proche du robot, à la fois en situation réelle et virtuelle (réponses au questionnaire). Les opérateurs étaient également plus stressés lorsqu’ils travaillaient proche du robot (hausse de la conductance de la peau), mais seulement en situation réelle.

 

Une publication est disponible à l’adresse suivante : http://dx.doi.org/10.1109/ROMAN.2014.6926282